Mon parcours, Mes épreuves...
Je m’appelle Bakari, je suis marié et père de deux magnifiques filles. Je suis issu de l'immigration, d’une famille nombreuse d’origine malienne. J’ai 14 frères et sœurs donc je peux te dire que nos vacances ce n’était pas à Saint Tropez. Je viens d’une famille plutôt pauvre, j’ai porté mes premières chaussures de marque à l’âge de 12 ans. C’étaient des Adidas blanches, elles étaient moches. Mais tu n’imagines pas comment j’étais heureux de les avoir.  

J’ai grandi en banlieue parisienne à Vitry-sur-Seine dans le 94 « Banlieue chaude », j’ai étudié en Zep (Zone d’Education Prioritaire), j’ai eu une scolarité plutôt normale. Je faisais le minimum syndical et ça passait. Mes profs me répétaient souvent « tu as des capacités que tu n’exploites pas » si je savais à l’époque à quel point…

C’est quand je suis arrivé à la fac que ça a commencé à se gâter. La vie quand elle te frappe, elle ne met pas de gants. Je suis arrivé dans un monde complétement différent. J’ai été à la fac de Paris 1 dans le prestigieux Panthéon-Sorbonne. Déjà à la fac tout le monde se moque que tu viennes en cours ou pas. Mes premières notes étaient catastrophiques. Pendant que moi je travaillais au Quick le soir et le week-end pour payer mes études, mes sorties ect. Les autres élèves, eux se payaient des cours privés, ils partaient à New-York, en Australie… pendant les deux semaines de vacances scolaires. Forcément au final ça joue sur les notes.

Bilan : j’ai mis deux ans pour avoir ma première année et deux ans pour avoir ma deuxième année.

A ce moment je me suis dit : Qu’est-ce que tu veux faire de ta vie ? Parce qu’à ce rythme tu finis tes études dans 6 ans ! J’ai commencé à réfléchir et je me suis dit : trouves-toi un job dans un milieu où il y a de l’argent, dans une grande entreprise, avec un bon salaire et un poste cadre.

Après mon Bac + 2 en économie j’ai donc décidé de passer des entretiens pour devenir conseiller bancaire. C’étaient mes premiers véritables entretiens d’embauche.

J’ai pris cher! BNP, Société Générale, LCL, Crédit Agricole.

Refus, Refus, Refus… et Refus

Dans le monde de la banque, c’est plus facile quand tu es une jolie blonde qu’un grand noir balaise. Et puis, à l’époque, j’avais encore mon accent de cité. Comme je te l’ai dit, avec la vie, tu payes cash.

A force de persévérance et de ténacité, j’ai pu obtenir un poste de conseiller bancaire à la Banque Postale.

 YEAHHHH !!!! Fin de la galère, … !

Un conseiller bancaire, en réalité, c’est un vendeur. Qui dit vendeur, dit objectif. Qui dit objectif, dit pression.

La pression je l’avais, mes objectifs étaient élevés, mais mes résultats eux, ils étaient très bas. 
C’était chaud !!! C’est dur la vente !!!

Dans l’inconscient collectif, à quoi ressemble le conseiller bancaire idéal ?
 
Surement pas à moi MDR.

Il a fallu sortir les rames pour que je sois pris au sérieux.

Je me suis dit OK, ça ne sert à rien de lutter contre le vent, tu veux réussir, bosse 2 fois plus que les autres. J’ai continué à me former sur le métier de la vente, je me suis entouré d’un mentor. Il s’appelait Jean-Marc, un très bon vendeur qui avait fait ses preuves. Il m’a appris les ficèles du métier, les techniques qui fonctionnent, il m’a fait vivre les expériences justes pour que je progresse. Ça a pris le temps, mais au bout d’un moment, je suis devenu très bon. J’ai fait partie du TOP 500 national, j’ai gagné de nombreux challenges.

Lorsque je suis arrivé au sommet c’était très plaisant au départ…

Mais au bout d’un moment… Le vide absolu… 
Je me disais « Ça y est c’est tout ! »

Ça n’avait plus de goût, plus de plaisir pour moi d’exercer ce métier. Je commençais à vivre pour mes 5 semaines de congé payés. Et petit à petit je mourais à petit feu. Je me disais que la vie c’était comme ça et que, comme tout le monde, je profiterais à la retraite. Le pire c’est que j’étais à l’aise. Cadre, un beau salaire, respecté par mes clients, je partais en vacances et ça sonne bien quand tu dis aux gens « je suis conseiller bancaire ». En vrai, c’était une prison dorée.

En 2012, je perds ma mère…

CHOC ÉMOTIONNEL FORT !!!

C’était la première fois de ma vie que j’étais confronté à la mort. Avant cet événement je pensais que j’étais immortel. Je ne me souciais pas trop de ça. C’était loin pour moi.

Ce jour-là j’ai pris conscience que je n’étais pas immortel et que je n’avais qu’une vie. C’est à ce moment que je me suis lancé la tête la première dans une QUÊTE DE SENS.

J’ai pris toutes mes croyances (religieuses, culturelles, goûts, vérités…) et je les ai jetés à la poubelle. Tout ce que je savais, on me l’avait dicté. J’ai décidé de tous réapprendre par moi-même. Je me suis intéressé à énormément de sujets. Les religions, la science, le big-bang, l’univers, l’histoire, les anciennes civilisations, la politique, les jeux de pouvoir, le développement personnel… Certaines vérités et remises en question ont été difficiles et douloureuses pour moi. J’ai su les accepter pour avancer et augmenter mon niveau de conscience.

C’est à la suite d’une longue période de cheminement que j’ai compris l’essence de la vie, que j’ai appris à me connaitre, et à comprendre le monde qui nous entoure. Grâce à cela j’ai trouvé la paix intérieure, quitté mon job, développer des business pour me créer une vie sur-mesure dans laquelle je suis heureux et aligné.

Je suis formateur-coach et entrepreneur, spécialiste de la Connaissance de Soi, du Mindset et des techniques d’apprentissage. Je suis certifié en Programmation Neuro-Linguistique (PNL), Emotional Freedom Techniques (EFT), Magnétisme, Analyse Transactionnelle (AT), Lecture Rapide, Mind-Mapping, Mémorisation.... 

J’invite ceux qui se meurent dans une vie déconnectée d’eux-mêmes à créer leur voie personnelle vers l’abondance spirituelle et matérielle.

Je me suis formé chez des Grands Noms tels que Richard Bandler, Tony Robbins, Steve Abdel Karim, Tony Buzan, Michel Wozniak, Jöel Guillon… J’ai lu des centaines de livres dans mon domaine pour développer mon expertise.

Je m’inspire de grandes figures tel que Malcom X, Tomas Sankara, Nelson Mandela, Mohamed Ali, Patrice Lumumba, Cheikh Anta Diop... Des hommes inspirants qui ont su marquer l’histoire et donner de l’espoir aux gens.

Les valeurs qui me portent sont la paix, la spiritualité, l’enrichissement et la liberté.

Je veux changer le monde. Je sais que le monde tel qu’il est, est à notre image. Je sais aussi que, nous les humains, en général, aspirons à un monde meilleur, un monde de paix, de joie, d’amour et de bonheur. La différence qu’il y a entre ses deux paradigmes c’est le manque de connaissance que nous avons de nous-même et de l’univers.

Si nous avions conscience de qui nous sommes vraiment et de notre puissance intérieure, le monde ne serait pas ainsi.

C’est ce que j’apporte à travers mes formations. J’apporte cette Co-Naissance juste, qui est la rencontre entre un être et une expérience, ce qui crée un être nouveau. Un être qui renait plus grand, plus conscient et plus en paix avec lui-même.

Il suffit qu’une personne soit mieux dans sa vie pour que le monde soit meilleur. J’ai l’intention d'œuvrer pour apporter cette connaissance au monde.

Être après être et contaminer le monde par des personnes conscientes, heureuses, riches et épanouie qui illuminent à leur tour le monde de leurs lumières.

Rejoins le mouvement.
Bakari
Copyright - Bakari 2019 All rights reserved
Réalisé par WebmarkEthic